Value
global
Déclaration de l’OMT sur la flambée de nouveau coronavirus

Déclaration de l’OMT sur la flambée de nouveau coronavirus

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) suit de près l’évolution de la situation en ce qui concerne la flambée de nouveau coronavirus (2019-nCoV), en Chine et dans le monde entier, et coopère étroitement avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Depuis le début de la crise, les autorités chinoises ont pris des mesures rapidement et avec détermination. L’OMT exprime sa solidarité avec le peuple chinois, le Gouvernement de ce pays et son secteur du tourisme en cette période difficile.

Ces dernières années, la Chine s’est taillée une place prépondérante dans le tourisme mondial, à la fois comme marché émetteur et comme destination de premier plan, assurant des moyens d’existence à des millions de personnes dans tout le pays. Le tourisme va être d’un grand secours pour le redressement de la Chine et son rétablissement après cette épreuve, le tourisme ayant démontré sa résilience maintes fois déjà par le passé.

Responsabilités du tourisme

En temps de crise, le tourisme doit assumer ses responsabilités au sein de la société. Le secteur doit faire passer en premier les personnes et leur bien-être.

La coopération du secteur du tourisme va être vitale pour enrayer la propagation du virus et limiter ses conséquences pour les personnes et pour les collectivités. Les touristes ont aussi la responsabilité de s’informer avant de partir en voyage, pour contenir le risque de transmission, et doivent suivre les recommandations de l’OMS et des autorités sanitaires de leur pays.

Le tourisme est vulnérable aux urgences de santé publique et subit déjà les effets de cette flambée ; cependant, il est trop tôt pour en évaluer complétement l’étendue.

En sa qualité d’institution spécialisée des Nations Unies pour le tourisme, l’OMT continuera d’apporter son concours à l’OMS, l’organisme chef de file des Nations Unies dans la lutte contre cette flambée, en fournissant des conseils et des recommandations spécifiques concernant le tourisme.

De plus amples informations sur le coronavirus 2019-nCoV sont consultables hici.

Liens connexes

Category tags

Related Content

Le Comité de Crise pour le Tourisme Mondial se réunit à nouveau : la coordination est vitale pour la reprise

Le Comité de Crise pour le Tourisme Mondial se réunit à nouveau : la coordination est vitale pour la reprise

L'établissement de protocoles de voyage cohérents et harmonisés, la mise en œuvre de mesures de sécurité renforcées et la garantie de la protection des emplois et des moyens de subsistance sont les principaux ingrédients nécessaires à la reprise du tourisme. Lors de la sixième réunion du Comité de Crise pour le Tourisme Mondiale, il a été rappelé aux participants que la seule façon de faire progresser la reprise durable du secteur est de travailler ensemble. Les participants à la réunion se sont engagés à créer un nouveau comité de l'OMT sur les protocoles de sécurité commune afin d'accroître la confiance dans les voyages internationaux, ainsi que des plans fermes pour améliorer la protection des consommateurs et des mesures pour protéger les emplois.

Donnant le ton de la réunion, le Secrétaire général de l'OMT, Zurab Pololikashvili, a souligné que les moyens de subsistance économiques de millions de personnes sont en jeu et que l'inaction n'est pas une option. Une reprise rapide et durable du tourisme est essentielle.

"Une coordination forte est nécessaire pour accélérer la levée des restrictions de voyage en toute sécurité, pour accroître les investissements dans les systèmes qui favorisent la sécurité des voyages, y compris les tests de sortie, et pour soutenir et soutenir les entreprises et les emplois. Si nous n'abordons pas ces trois priorités, nous ne pourrons pas relancer le tourisme et donc sauver des millions d'emplois", a déclaré M. Pololikashvili.

Diverses voix du plus haut niveau politique de toutes les régions du monde ont participé à cette sixième réunion du Comité, en soulignant les interventions du ministre espagnol de l'industrie, du commerce et du tourisme, Reyes Maroto ; Ahmed bin Aqil Al Khateeb, ministre du tourisme du Royaume d'Arabie Saoudite ; Khaled El-Enany, ministre du tourisme et des antiquités d'Égypte ; Dato' Sri Hajah Nancy Shukri, ministre du tourisme, des arts et de la culture de Malaisie ; Abdulla Mausoom, ministre du tourisme des Maldives ; Rita Marques, secrétaire d'État au tourisme du Portugal et José Luis Uriarte, sous-secrétaire au tourisme du Chili.

Protocoles de sécurité communs

Une coordination forte est nécessaire pour accélérer la levée des restrictions de voyage en toute sécurité, pour accroître les investissements dans les systèmes qui favorisent la sécurité des voyages, y compris les tests de sortie, et pour soutenir et soutenir les entreprises et les emplois

Sur le plan pratique, Harry Theoharis, ministre grec du tourisme, a présenté la proposition d'une nouvelle série de protocoles de voyage communs, qui a été accueillie favorablement par la direction de l'OMT et d'autres membres du Comité. De même, Marco Troncone, directeur général de l'aéroport de Rome Fiumicino, a déclaré que les voyages internationaux en toute sécurité reviendront, et a souligné le rôle que des protocoles d'hygiène solides et l'innovation peuvent jouer pour renforcer la confiance des consommateurs.

Dans la même veine, le secrétaire général de la CPI, John Denton, a présenté des plans pour un système complet de tests avant le départ afin d'accroître la confiance des consommateurs et d'éliminer la nécessité d'une quarantaine à l'arrivée. Avec eux, Adam Goldstein, président mondial de la CLIA, et Luis Felipe Oliveira, PDG du Conseil international des aéroports, ont clairement exposé les mesures proactives prises pour rendre le tourisme de croisière et les voyages aériens sûrs tant pour les passagers que pour les travailleurs.

Les citoyens d'abord

Considérant que les personnes sont le moteur du tourisme mondial, l'OMT a également souligné que les politiques de relance doivent être axées sur les personnes. Cette démarche devrait tenir compte de la restauration de la confiance des consommateurs et de protocoles internationaux cohérents et normalisés, qui se renforcent mutuellement et sont essentiels au retour du tourisme. Lors de cette réunion du Comité de Crise pour le Tourisme Mondial, l'OMT a annoncé son intention d'élaborer un nouveau Code International pour la Protection des Touristes. Ce sera le premier cadre juridique à protéger les droits des touristes en tant que consommateurs, en harmonisant les normes minimales dans les différents pays et en garantissant une répartition équitable des responsabilités pour les touristes touchés par la pandémie entre les parties prenantes de l'ensemble du secteur.

Un comité technique pour le développement de ce code se réunira avant la fin du mois. L'OMT s'efforce également de protéger les emplois et d'aider les travailleurs touchés par la pandémie à trouver de nouvelles opportunités. S'adressant au Comité, Kamal Ahluwaila, de la société technologique Eightfold.ai, a présenté le nouveau portail Jobs Factory, lancé avec l'OMT pour mettre en relation les demandeurs d'emploi et les employeurs.

Critères de voyage harmonisés

Reflétant les relations de haut niveau de l'OMC avec les institutions européennes, le commissaire européen à la justice, Didier Reynders, s'est adressé au Comité pour exposer les plans visant à introduire des critères communs pour les restrictions de voyage dans l'UE. L'OMT a préconisé que les pays non membres de l'UE soient considérés comme faisant partie de ce mouvement de normalisation, en particulier le système commun de cartographie à code de couleurs actuellement déployé pour la relance en toute sécurité du moment libre. Reflétant également le statut de l'OMT dans le cadre plus large de la réponse des Nations Unies à COVID-19, le Secrétaire général de l'OACI, Fang Liu, a rejoint les représentants de l'IATA, de l'OIT, de l'OMI, de l'OMS et pour la réunion virtuelle, en plus de la représentation de l'OCDE.

À propos du Comité de Crise pour le Tourisme Mondial de l'OMT

Profitant de sa position unique de leader mondial du tourisme, l'OMT a réuni les dirigeants de l'ensemble du secteur. Depuis sa première réunion, le Comité de crise mondiale pour le tourisme de l'OMT a fourni une plate-forme aux gouvernements, aux entreprises et aux agences internationales pour exprimer leurs préoccupations et partager des idées pour la reprise du tourisme. La composition du Comité reflète non seulement l'influence unique de l'OMT et en tant qu'agence des Nations Unies, mais aussi l'importance du tourisme pour chaque région du monde et la nature transversale du secteur. Les membres viennent de toutes les régions du monde et comprennent des ministres, des dirigeants et des représentants clés d'organisations internationales et d'agences des Nations unies ainsi que du secteur privé du tourisme.

Liens connexes

Category tags

Related Content

À Bruxelles, la délégation de l’OMT rencontre les dirigeants des institutions européennes

À Bruxelles, la délégation de l’OMT rencontre les dirigeants des institutions européennes

Le Secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) s’est rendu à Bruxelles à la tête d’une délégation de haut niveau pour y tenir une série de réunions et que le tourisme reste au premier rang des priorités politiques des institutions européennes.

Alors que l’OMT guide la reprise mondiale du tourisme, le Secrétaire général de l’Organisation, M. Zurab Pololikashvili, se tient en contact étroit avec les dirigeants européens pour que le secteur reçoive le soutien politique et financier nécessaire à la protection des moyens d’existence et à la survie des entreprises. Au cours de sa visite à Bruxelles, M. Pololikashvili a prié instamment les dirigeants des institutions européennes de traduire en actes les plans ambitieux établis pour le redressement, en déployant de manière coordonnée un train de mesures pour permettre au tourisme de redémarrer et d’être une force motrice du redressement de l’économie de l’UE.

Parallèlement, les responsables de l’OMT ont souligné l’importance de soutenir et de développer le tourisme interne. Pour M. Pololikashvili, le tourisme interne détient un immense potentiel, y compris pour le relèvement et le développement des collectivités rurales. Toutefois, si l’on veut que ce potentiel se matérialise, il faut que les gouvernements et les institutions européennes exercent un plus grand rôle d’orientation et de direction.

Le tourisme est un pilier central des économies européennes, c’est un employeur de premier plan et il offre des débouchés à des millions de personnes sur l’ensemble du continent

La délégation de l’OMT a rencontré M. Margaritis Schinas, Vice-Président de la Commission européenne, M. Thierry Breton, Commissaire européen au marché intérieur, M. Virginijus Sinkevičius, Commissaire européen à l’environnement, aux océans et à la pêche, avec l’équipe de M. David Sassoli, Président du Parlement européen et de hauts représentants du Conseil européen. À la suite de ces réunions, il a été confirmé que la question de l’assouplissement des restrictions sur les déplacements sera inscrite à l’ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil européen, mettant ainsi en lumière toute l’importance et le bon tempo des interventions de l’OMT. 

Un leadership de haut niveau est essentiel

Le Secrétaire général de l’OMT, M. Pololikashvili, a déclaré : « Le tourisme est un pilier central des économies européennes, c’est un employeur de premier plan et il offre des débouchés à des millions de personnes sur l’ensemble du continent. Les dirigeants des institutions européennes ont exprimé l’engagement de soutenir le tourisme en cette période difficile. On aura besoin d’un leadership de haut niveau et d’une coopération d’une ampleur inégalée entre les institutions, les gouvernements et les entreprises pour traduire les ambitions annoncées en actions résolues et aider le tourisme à tirer le redressement du continent pour sortir de la crise. »

M. Pololikashvili a félicité les dirigeants européens pour leur rôle dans la réouverture des frontières des États membres de l’UE avant la fin de la saison estivale. Cela a relancé les voyages et le tourisme qui en avaient tant besoin et s’est traduit par un sursaut prometteur des arrivées de touristes internationaux sur divers marchés européens.

Il ne peut y avoir de reprise du tourisme que coordonnée

L’OMT invite les gouvernements à éviter les interventions unilatérales et le bouclage des frontières, car on a vu que ce n’est pas efficace pour enrayer la propagation du virus. Il est vital de ne plus chercher à limiter les voyages, mais d’assurer des voyages sûrs en mettant en place, par exemple, de vastes dispositifs de dépistage rapide au départ. De telles mesures protègeront la santé des voyageurs comme des employés du tourisme et des voyages et permettront en même temps d’accroître la confiance.

Le tourisme contribue à hauteur de 10 % du PIB total de l’Union européenne et fait vivre plus de 2,4 millions d’entreprises. Le secteur devrait subir une chute comprise entre 60 % et 90 % des réservations par rapport à la même période les années précédentes. On estime que le manque à gagner des hôtels et des restaurants, voyagistes, compagnies ferroviaires longue distance, sociétés de croisières et compagnies aériennes sera cette année de 85 % à 90 %. Ce sont 6 millions de personnes qui pourraient perdre leur emploi à cause de la pandémie.

Cette visite à Bruxelles vient après la Convention européenne du tourisme, au cours de laquelle M. Pololikashvili a souligné l’importance de soutenir et de promouvoir les investissements verts dans le tourisme pour servir de levier du redressement durable et sortir de la crise actuelle.  

Liens utiles

Category tags

Related Content

Les dirigeants du tourisme du G20 s’engagent à intensifier les efforts pour un redressement durable

Les dirigeants du tourisme du G20 s’engagent à intensifier les efforts pour un redressement durable

Les ministres du tourisme des pays du G20 se sont engagés à redoubler d’efforts pour placer le redressement et la croissance future du tourisme sous le signe de la durabilité et de l’inclusion. Le Cadre d’AlUla pour un développement communautaire inclusif grâce au tourisme, de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), a été présenté lors de la réunion ministérielle et sa mise en œuvre accueillie favorablement par les ministres du tourisme du G20, en tant qu’instrument pour assurer un secteur plus équitable et plus inclusif.

Sous la direction de la Présidence saoudienne du G20 en 2020, l’OMT et le groupe de travail du G20 sur le tourisme ont mis au point le Cadre d’AlUla pour accroître encore plus la contribution d’un secteur considéré comme un ressort efficace d’une croissance plus équitable et de la réalisation des objectifs de développement durable (ODD). Le Cadre fournit des recommandations et des instruments spécifiques à l’usage à la fois des gouvernements et de toutes les autres parties prenantes clé du secteur du tourisme, dont l’administration régionale et locale, le secteur privé, les associations professionnelles, la société civile, les populations et les touristes. Il offre une approche vraiment holistique et intégrée du développement communautaire inclusif grâce au tourisme.

Les pays du G20 peuvent donner l’exemple

Le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, a déclaré : « Alors que nous unissons nos forces pour faire redémarrer le tourisme, il est de notre responsabilité de veiller à ce que les bienfaits du tourisme soient partagés par tous. Je félicite la Présidence saoudienne d’avoir inscrit le développement communautaire inclusif grâce au tourisme au cœur des travaux du G20. J’invite les pays du G20 à suivre cette démarche et à miser sur le tourisme comme instrument efficace au service de l’inclusion et de la durabilité. »

Alors que nous unissons nos forces pour faire redémarrer le tourisme, il est de notre responsabilité de veiller à ce que les bienfaits du tourisme soient partagés par tous

Son Excellence Ahmed Al Khateeb, Ministre saoudien du tourisme et Président de la réunion des ministres du tourisme du G20, a salué le Cadre d’AlUla en ces termes : « Au nom des ministres du tourisme du G20, je félicite le groupe de travail sur le tourisme et l’OMT pour cette initiative. Le Cadre d’AlUla, du nom du premier site d’Arabie saoudite inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, démontre comment le secteur du tourisme peut promouvoir un développement communautaire inclusif. Il expose des exemples pratiques et des études de cas dont les gouvernements peuvent s’inspirer pour protéger la culture locale et l’environnement, tout en autonomisant les populations locales, en particulier les femmes et les jeunes. Le Cadre est un outil vital pour, ensemble, reconstruire le secteur du tourisme pour le rendre plus durable, plus résilient et plus inclusif. »

Faire une place centrale au tourisme dans les politiques de développement

Préconisant un modèle de développement du tourisme reposant sur les partenariats entre les secteurs public et privé et les collectivités, le Cadre comprend un ensemble d’initiatives et de programmes concrets structurés autour de quatre axes d’action : autonomisation, préservation, prospérité et collaboration. Il définit plus avant les grands domaines de mesure de l’impact du tourisme dans les collectivités, dans le droit fil de l’initiative, dirigée par l’OMT, de mesure du tourisme durable.  

Les Orientations du G20 pour un développement communautaire inclusif grâce au tourisme, entérinées à la réunion, consacrent l’importance de faire une place centrale au tourisme dans les politiques de développement aux échelons international, national et local. Les Orientations soulignent en outre l’importance de la mise en valeur du capital humain, de marchés du travail inclusifs, d’une protection sociale adéquate, et de l’innovation et de l’entrepreneuriat, composantes essentielles d’un secteur des voyages et du tourisme centré sur l’être humain et pour faire progresser l’autonomisation des femmes et créer des emplois décents pour tous. 

Note :

Le Cadre a été élaboré par l’OMT et par le groupe de travail du G20 sur le tourisme en collaboration avec IE Center for the Governance of Change et avec les travaux universitaires de l’Université du Surrey. Le Cadre a bénéficié de contributions de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), du Groupe de la Banque mondiale et du Conseil mondial des voyages et du tourisme (WTTC).

Liens utiles

Related Content