Value
global
Déclaration de l’OMT sur la flambée de nouveau coronavirus

Déclaration de l’OMT sur la flambée de nouveau coronavirus

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) suit de près l’évolution de la situation en ce qui concerne la flambée de nouveau coronavirus (2019-nCoV), en Chine et dans le monde entier, et coopère étroitement avec l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Depuis le début de la crise, les autorités chinoises ont pris des mesures rapidement et avec détermination. L’OMT exprime sa solidarité avec le peuple chinois, le Gouvernement de ce pays et son secteur du tourisme en cette période difficile.

Ces dernières années, la Chine s’est taillée une place prépondérante dans le tourisme mondial, à la fois comme marché émetteur et comme destination de premier plan, assurant des moyens d’existence à des millions de personnes dans tout le pays. Le tourisme va être d’un grand secours pour le redressement de la Chine et son rétablissement après cette épreuve, le tourisme ayant démontré sa résilience maintes fois déjà par le passé.

Responsabilités du tourisme

En temps de crise, le tourisme doit assumer ses responsabilités au sein de la société. Le secteur doit faire passer en premier les personnes et leur bien-être.

La coopération du secteur du tourisme va être vitale pour enrayer la propagation du virus et limiter ses conséquences pour les personnes et pour les collectivités. Les touristes ont aussi la responsabilité de s’informer avant de partir en voyage, pour contenir le risque de transmission, et doivent suivre les recommandations de l’OMS et des autorités sanitaires de leur pays.

Le tourisme est vulnérable aux urgences de santé publique et subit déjà les effets de cette flambée ; cependant, il est trop tôt pour en évaluer complétement l’étendue.

En sa qualité d’institution spécialisée des Nations Unies pour le tourisme, l’OMT continuera d’apporter son concours à l’OMS, l’organisme chef de file des Nations Unies dans la lutte contre cette flambée, en fournissant des conseils et des recommandations spécifiques concernant le tourisme.

De plus amples informations sur le coronavirus 2019-nCoV sont consultables hici.

Liens connexes

Category tags

Related Content

Le Président de la République dominicaine annonce 300 bourses d’études de tourisme avec l’OMT et IE University

Le Président de la République dominicaine annonce 300 bourses d’études de tourisme avec l’OMT et IE University

L’OMT et IE University continuent de tenir leur engagement commun de cultiver les talents et de promouvoir une éducation accessible dans le tourisme avec l’annonce de nouvelles bourses d’études pour suivre les formations de la ‘UNWTO Online Academy’. Alors que l’Organisation s’efforce d’élargir l’accès aux possibilités de formation et d’acquisition de compétences, et en étroite collaboration avec IE University, le Gouvernement de la République dominicaine allouera 300 bourses d’études à des étudiants de cette destination touristique de premier plan.

Les bourses d’études, financées par le Gouvernement de la République dominicaine, ont été annoncées par le Président dominicain, Luis Abinader, et par le Ministre du tourisme, David Collado, qui étaient accompagnés par le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, et par le Président d’IE University, Diego del Alcázar Benjumea, lors d’une visite à la IE Tower, le nouveau campus de l’université misant sur la technologie et la durabilité qui a ouvert ses portes dans le nord de Madrid.

Cette initiative vise à donner accès à 100 étudiants d’horizons variés à un large éventail de formations en ligne, pour les doter des compétences dont ils auront besoin pour commencer à travailler dans le tourisme ou faire avancer leur carrière dans le secteur. Les formations sont disponibles en trois langues (anglais, arabe et espagnol) et dispensées par certains des plus grands experts de renommée mondiale, notamment d’IE University, partenaire de l’OMT.

Le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, a souhaité la bienvenue au Président Abinader et salué l’engagement du Gouvernement dominicain en faveur du tourisme. Il a fait observer que la République dominicaine a été l’une des premières destinations à rouvrir ses frontières, et cette mesure a permis de préserver des milliers d’emplois et aidé à relancer l’économie.

M. Pololikashvili a ajouté : « Il faut que tout un chacun puisse acquérir les connaissances et les compétences voulues pour travailler dans le tourisme et pour écrire l’avenir du secteur. Les 300 bénéficiaires des bourses d’études de la République dominicaine vont aider à positionner ce pays comme une destination touristique de pointe à l’échelle mondiale, et comme un partenaire clé de l’OMT dans la région des Amériques. »

Le Président d’IE University, Diego del Alcázar Benjumea, a participé à la cérémonie de signature du programme de bourses d’études. Il a souligné « la contribution exceptionnelle du tourisme à la croissance économique des destinations de vacances et des marchés émetteurs, mais aussi au bien-être de tous », ajoutant que « le tourisme restera en forte expansion après la pandémie, et la clé de cet essor sera la formation des professionnels du secteur ».

À ce jour, la UNWTO IE University Online Tourism Academy a accueilli près de 15 000 étudiants de 190 pays et l’éducation reste une priorité centrale de la direction de l’OMT.

Liens utiles

Related Content

En 2021, le tourisme enregistre une croissance de 4 % mais reste très en dessous des niveaux d’avant la pandémie

En 2021, le tourisme enregistre une croissance de 4 % mais reste très en dessous des niveaux d’avant la pandémie

  • L’OMT fait état d’une progression de 4 % des arrivées de touristes internationaux en 2021
  • 2021 a néanmoins été encore une année difficile, les arrivées restant inférieures de 72 % aux niveaux d’avant la pandémie
  • Le redressement nécessite une coordination renforcée et une hausse des taux de vaccination

En 2021, le tourisme mondial a progressé de 4 % par rapport à 2020 (415 millions contre 400 millions). Cependant, les arrivées de touristes internationaux (visiteurs qui passent la nuit) sont restées inférieures de 72 % à celles de 2019, l’année d’avant la pandémie, d’après les premières estimations de l’OMT. Ces chiffres s’inscrivent dans le prolongement d’une année 2020 qui aura été la pire année de l’histoire du tourisme, marquée par une chute de 73 % des arrivées internationales.

Le premier numéro de 2022 du Baromètre OMT du tourisme mondial fait apparaître que l’augmentation des taux de vaccination, conjuguée à l’assouplissement des restrictions sur les voyages grâce au renforcement de la coordination et des protocoles transfrontières, a permis de libérer la demande comprimée. Le tourisme international a connu un léger rebond au deuxième semestre 2021, avec des arrivées internationales en repli de 62 % au troisième trimestre comme au quatrième trimestre par rapport aux niveaux d’avant la pandémie. D’après les données limitées à disposition, les arrivées internationales en décembre ont été de 65 % inférieures aux niveaux de 2019. L’impact du variant Omicron et de l’explosion des cas de COVID-19 reste encore à déterminer dans toute son ampleur.

Une reprise lente et inégale

Le rythme du redressement demeure lent et inégal d’une région du monde à une autre en raison des différences en ce qui concerne les restrictions sur la mobilité, les taux de vaccination et les niveaux de confiance des voyageurs. Ce sont l’Europe et les Amériques qui enregistrent en 2021 les plus forts résultats par rapport à 2020 (+19 % et +17 % respectivement), tout en restant dans les deux cas inférieurs de 63 % aux niveaux d’avant la pandémie.

Par sous-région, les Caraïbes affichent la meilleure performance (+63 % par rapport à 2020, mais 37 % en dessous de 2019) et certaines destinations se rapprochent, voire dépassent, les niveaux d’avant la pandémie. L’Europe méridionale méditerranéenne (+57 %) et l’Amérique centrale (+54 %) ont aussi bénéficié d’un net rebond, mais demeurent à des niveaux inférieurs de 54 % et 56 %, respectivement, aux niveaux de 2019. L’Amérique du Nord (+17 %) et l’Europe centrale et orientale (+18 %) remontent aussi au-dessus des niveaux de 2020. 

Parallèlement, l’Afrique a connu une hausse de 12 % des arrivées en 2021 par rapport à 2020, même si les chiffres restent de 74 % inférieurs à ceux de 2019. Au Moyen-Orient, les arrivées ont reculé de 24 % par rapport à 2020 et de 79 % par rapport à 2019. En Asie-Pacifique, les arrivées étaient encore de 65 % en dessous des niveaux de 2020 et de 94 % inférieures aux chiffres d’avant la pandémie, de nombreuses destinations restant fermées aux voyages non essentiels.  

Hausse des dépenses touristiques

La contribution économique du tourisme en 2021 (mesurée en produit intérieur brut direct du tourisme) est estimée à 1 900 milliards d’USD, au-dessus des 1 600 milliards d’USD de 2020, mais encore bien loin des chiffres d’avant la pandémie (3 500 milliards d’USD). Les recettes d’exportation du tourisme international pourraient dépasser les 700 milliards d’USD en 2021, ce qui représente un léger mieux par rapport à 2020 en raison de l’augmentation des dépenses par voyage, mais c’est moins de la moitié des 1 700 milliards d’USD enregistrés en 2019.

Le niveau moyen de recettes par arrivée devrait atteindre 1 500 USD en 2021, contre 1 300 USD en 2020. Cela s’explique par les volumes importants d’épargne accumulée et l’allongement de la durée des séjours, et par les tarifs de transport et d’hébergement plus élevés. La France et la Belgique font état de baisses des dépenses touristiques relativement plus faibles, de -37 % et de -28 %, respectivement, par rapport à 2019. L’Arabie saoudite (-27 %) et le Qatar (-2 %) affichent aussi des résultats légèrement meilleurs en 2021.

Perspectives pour 2022

Les dernières indications en provenance du groupe d’experts de l’OMT sont que la plupart des professionnels du tourisme (61 %) tablent sur des perspectives plus favorables pour 2022. Ils sont 58 % à s’attendre à un rebond en 2022, essentiellement au troisième trimestre, et 42 % à tabler sur un rebond potentiel seulement en 2023. Les experts sont une majorité (64 %) à estimer maintenant que le retour des arrivées internationales aux niveaux de 2019 n’interviendra qu’en 2024 ou après, contre 45 % d’après l’enquête de septembre.

L’indice de confiance de l’OMT affiche des signes de légère baisse pour janvier-avril 2022. Les principaux facteurs identifiés par les experts pour la reprise efficace du tourisme international sont : des campagnes de vaccination conduites rapidement et à plus grande échelle, suivies par une levée générale des restrictions sur les voyages, et une coordination accrue et des informations plus claires sur les protocoles de voyage.

Les scénarios de l’OMT tablent sur une croissance des arrivées de touristes internationaux allant de 30 % à 78 % par rapport à 2021. Toutefois, ce sont des niveaux encore de 50 % à 63 % en dessous des niveaux d’avant la pandémie.

La vague récente de cas de COVID-19 et le variant Omicron devraient perturber la reprise et saper la confiance en ce début d’année 2022, sachant que des pays remettent en place des interdictions sur les voyages et des restrictions visant certains marchés. Parallèlement, les vaccinations continuent de progresser de manière inégale et de nombreuses destinations ont encore leurs frontières complètement fermées, surtout en Asie-Pacifique. Un environnement économique difficile pourrait venir peser encore plus sur la reprise efficace du tourisme international, avec la flambée des cours du pétrole, une inflation en hausse, l’augmentation potentielle des taux d’intérêt, les niveaux élevés d’endettement et des chaînes d’approvisionnement qui restent perturbées. On peut néanmoins s’attendre à ce que la reprise du tourisme en cours dans de nombreux marchés, principalement en Europe et dans les Amériques, conjuguée à des vaccinations à grande échelle et à une levée générale et coordonnée des restrictions sur les voyages, aide à rétablir la confiance parmi les consommateurs et à accélérer le redressement du tourisme international en 2022.  

Parallèlement au sursaut du tourisme international, le tourisme interne continue de tirer le redressement du secteur dans un nombre croissant de destinations, particulièrement celles ayant de vastes marchés internes. D’après les experts, le tourisme interne et les voyages près de chez soi, de même que les activités de plein air, les produits en rapport avec la nature et le tourisme rural figurent parmi les grandes tendances de voyage qui continueront de caractériser le tourisme en 2022.

Note : Les informations ci-dessus sont fournies sur la base des données disponibles réunies par l’OMT au moment de la publication.

Liens utiles

Category tags

Related Content

Un rapport de l’ONU souligne l’importance du tourisme pour le redressement économique en 2022

Un rapport de l’ONU souligne l’importance du tourisme pour le redressement économique en 2022

Le tourisme est appelé à jouer un rôle majeur dans le redressement des économies nationales et du commerce mondial, ainsi que le relève l’édition 2022 du rapport ‘World Economic Situation and Prospects’ (Situation et perspectives de l’économie mondiale) établi par l’ONU. S’appuyant sur les données de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), le rapport met en relief l’importance du secteur pour l’économie mondiale et en particulier pour les économies en développement, notamment les petits États insulaires en développement (PEID).

Après une contraction de 3,4 % à l’échelle de la planète en 2020 et un rebond de 5,5 % en 2021, l’économie mondiale devrait connaître une croissance de 4 % en 2022 puis de 3,5 % en 2023. Eu égard à son poids en tant que catégorie d’exportation de premier plan (avant la pandémie, le tourisme arrivait en troisième position dans le monde, derrière les carburants et la chimie) et étant donné son rôle comme source d’emploi et de développement économique, on s’attend à ce que la reprise du secteur tire la croissance dans toutes les régions du monde.

Le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, a déclaré : « La pandémie a donné un coup d’arrêt brutal au tourisme international qui a mis en lumière l’importance du secteur à la fois pour les économies nationales et pour les moyens d’existence individuels. Ce prestigieux rapport de l’ONU s’appuie sur les données et sur les analyses de l’OMT pour chiffrer le coût du repli du tourisme et montre à quel point la reprise du tourisme sera importante, en 2022 et par la suite. »

L’emploi, la croissance économique et l’égalité, tous mis à mal

La pandémie a donné un coup d’arrêt brutal au tourisme international qui a mis en lumière l’importance du secteur à la fois pour les économies nationales et pour les moyens d’existence individuels

La dernière édition du rapport de l’ONU ‘World Economic Situation and Prospects’ (Situation et perspectives de l’économie mondiale) utilise des données clé de l’OMT sur les arrivées de touristes internationaux et sur les recettes touristiques pour illustrer la façon dont l’impact de la pandémie s’est ressenti au-delà du secteur. Les arrivées de touristes internationaux ont plongé de 73 % en 2020, tombant à des niveaux que l’on n’avait plus vus depuis 30 ans. Et s’il est vrai que le tourisme a connu une légère embellie au troisième trimestre 2021, les arrivées internationales de janvier à septembre 2021 sont restées inférieures de 20 % aux niveaux de 2020 et de 76 % aux niveaux de 2019 (l’OMT fera paraître le 18 janvier les résultats pour l’ensemble de l’année 2021).

La crise a fait des ravages au niveau de l’emploi, notamment dans l’hôtellerie, les services de voyages et le commerce de passage. Elle a frappé de façon disproportionnée les groupes vulnérables, comme les jeunes et les travailleurs migrants, de même que les travailleurs ayant les plus bas niveaux d’éducation et de compétences. Le fossé entre les femmes et les hommes s’est encore creusé, surtout dans les pays en développement, où l’on observe un plus fort recul de l’emploi et du travail des femmes que des hommes.

Miser sur la diversification pour le redressement

Étudiant de plus près le rôle du secteur dans le redressement économique, le rapport de l’ONU fait apparaître que de nombreuses destinations, en particulier de pays dépendant du tourisme, auront besoin de diversifier ce secteur d’activité durant 2022 et après. La publication montre, encore une fois en s’appuyant sur l’analyse de l’OMT, que beaucoup de destinations développent le tourisme interne et le tourisme rural pour aider les économies locales des zones rurales et en crise à stimuler la création d’emplois et protéger les ressources naturelles et le patrimoine culturel, et, parallèlement, permettre l’autonomisation des femmes, des jeunes et des populations autochtones. Le rapport relève, en outre, les mesures que peuvent prendre les petits États insulaires en développement pour qu’une plus grande part des retombées économiques du tourisme international revienne aux entreprises et aux professionnels locaux. Il fait observer, par exemple, que les « fuites » au niveau des recettes touristiques atteignent des proportions estimées à 80 % de tout l’argent dépensé par les touristes dans la région des Caraïbes.

Liens utiles

Related Content