Les destinations africaines tracent la voie de la croissance et d’un avenir durable pour le tourisme

Les destinations africaines tracent la voie de la croissance et d’un avenir durable pour le tourisme

Le redressement et la résilience ont été au cœur des travaux de la soixante-troisième réunion de la Commission régionale pour l’Afrique (CAF) de l’Organisation mondiale du tourisme, qui s’est tenue aujourd’hui. Compte tenu du contexte exceptionnel, cette réunion a été une réunion virtuelle. Elle a rassemblé les ministres du tourisme de toute la région et des représentants de l’Union africaine, de l’Union économique et monétaire ouest-africaine et du secteur privé, afin de définir les contours d’une action concertée pour un secteur du tourisme encore meilleur et encore plus fort.

Alors que l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a pris la tête des efforts pour amorcer le redémarrage mondial du tourisme, la réunion a rassemblé, en ligne, 140 participants de 30 pays, dont 24 ministres du tourisme. Y ont également assisté des représentants de 10 organisations internationales et des membres du réseau des Membres affiliés de l’OMT.

Les priorités pour libérer le potentiel touristique de l’Afrique

En plus du défi immédiat posé par la COVID-19, les discussions ont porté sur les grands axes du Programme d’action de l’OMT pour l’Afrique, feuille de route pour guider le secteur sur la voie d’une croissance durable jusqu’en 2030. Ces priorités comprennent notamment le renforcement de l’infrastructure touristique africaine, l’amélioration de la connectivité aérienne, une plus grande facilitation de la délivrance des visas, la sûreté et la sécurité des touristes, investir dans la mise en valeur du capital humain et améliorer l’image de l’Afrique dans le monde.

Le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili, a déclaré : « L’Afrique possède un potentiel touristique indéniable, tout comme l’est le potentiel du tourisme de jouer un rôle moteur dans le développement inclusif de l’ensemble du continent. L’assouplissement progressif des restrictions sur les voyages, d’abord sur le territoire national puis à l’international, va permettre de profiter de nouveau des multiples retombées sociales et économiques du tourisme. À condition de gérer le redémarrage du tourisme de manière responsable et coordonnée, en exploitant la force de l’innovation et de l’entrepreneuriat, le tourisme pourra transformer l’existence de millions de personnes et aider à protéger et à préserver, dans toute sa richesse, le patrimoine culturel et naturel de l’Afrique. »

Réaligner le Programme d’action pour l’Afrique

À condition de gérer le redémarrage du tourisme de manière responsable et coordonnée, en exploitant la force de l’innovation et de l’entrepreneuriat, le tourisme pourra transformer l’existence de millions de personnes et aider à protéger et à préserver, dans toute sa richesse, le patrimoine culturel et naturel de l’Afrique.

Aux côtés de M. Pololikashvili, la soixante-troisième réunion de la CAF s’est tenue en présence du Président en exercice de la Commission, le Ministre du tourisme et des arts de la Zambie, Roland Chitotela, et de la Commissaire à l’infrastructure et à l’énergie de l’Union africaine, le Dr Amani Abou-Zeid. Tous les participants ont accueilli favorablement les initiatives les plus récentes annoncées par le Secrétaire général pour développer le tourisme africain, comme le concours de promotion de la marque Afrique et une nouvelle approche pour mettre en valeur la gastronomie africaine, un créneau porteur pour le tourisme durable et la création d’emplois.

En préparation de la réunion, les États membres de l’OMT ont été interrogés dans le cadre d’une enquête en ligne sur la façon dont le Programme d’action de l’OMT pour l’Afrique peut permettre de faire face aux conséquences de la pandémie de COVID-19 en accélérant le redressement et en renforçant la résilience pour l’avenir. Les participants ont souhaité que les cinq grands domaines du Programme d’action pour l’Afrique arrivés en tête reçoivent un traitement prioritaire pour appuyer un redressement rapide et durable. Ces priorités sont les suivantes : libérer la croissance grâce à l’investissement et par des partenariats public-privé efficaces ; promouvoir l’innovation et la technologie ; facilitation des visas et amélioration de la connectivité ; promotion de la marque Afrique ; et favoriser une résilience encore plus grande, y compris par un renforcement de la sûreté et de la sécurité des touristes.

Liens utiles

Category tags

Related Content